Kerai se lie au fonds americain…

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Vu sur http://www.cfnews.net/. Article de Caroline Lesage

Information sur le Group GLAIZER :

Le “producteur d’innovation” abritant 16 societes en developpement ce?de en MBO 45 % de son capital au fonds ame?ricain GLG Partners qui mise 67 M€.

C’est une operation de taille, qui vient, selon nos sources, de se finaliser dans le Landerneau du capital-risque.

Glaizer, le “producteur d’innovation” mettant en relation les inventeurs et les financiers, vient d’ouvrir 45 % de son capital au fonds alternatif americain GLG Partners. Gerant 27,7 Md$, cette ancienne division de Lehman Brothers (dont les equipes proviennent de chez Goldman Sachs) specialisee dans les technologies et les services financiers a mise un ticket de 67 M€ a l’occasion de ce LBO minoritaire, comportant une dette senior de 23 M€ apporte?e par Goldman Sachs.

Un ticket pour la Silicon Valley

« Cela fait un an et demi que nous sommes en discussion sur ce deal, explique Noam Revah, le dirigeant fondateur de Glaizer, rebaptise Kerai a cette occasion. Ces fonds vont nous permettre d’entamer l’industrialisation de certains de nos produits les plus avance?s, et d’avoir acce?s a? des partenariats de choix dans la Silicon Valley », assure le manager de 33 ans, qui conserve 46 % du capital de Kerai. Cet X-mines ayant fait ses classes chez Barclays Private Equity (rebaptise? depuis Equistone), puis chez Goldman Sachs, est rapidement retourne a ses premieres amours : l’entrepreneuriat. Inge?nieur et entrepreneur devenu business angel, il est aujourd’hui actionnaire d’une trentaine de socie?te?s.

Trois projets brevetes tres avances

Installe a Montrouge ou  il emploie 25 personnes (plus une douzaine a l’etranger), Kerai, egalement dirige par Mina de Montfort, vise a promouvoir l’evolution de l’environnement des entreprises en faveur de l’innovation. A mi-chemin entre un incubateur et un fonds de capital-risque, Kerai prend des participations majoritaires dans ce qu’il appelle des “generateurs technologiques” ou des “labs”, c’est-a?-dire des activite?s de recherche visant a etre developpees et structurees, portant sur des technologies innovantes, tous secteurs confondus. « Nous abritons a? l’heure actuelle 16 genetechnologiques brevetes, dont trois sont en phase particulie?rement avance?e », indique Noam Revah. Outre un objet connecte et un substitut de sucre qui permettra de reproduire des gateaux moins caloriques sans en changer le gout, l’un des projets soutenus par Kerai est un double ecran LED incurve pour smartphone, qu’il espere commercialiser d’ici debut 2015.

Noam Jais Revah

Noam Jais Revah

Credit photo : Stéphane de Bourgies

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »